L'ACTUALITÉ FINANCIÈRE
ET DATA DE L'IMMOBILIER PROFESSIONNEL

CANVIEW

Gulf Islamic Investments signe une entrée remarquée en France

Accès libre
Le fonds émirati, dont le pôle real estate est piloté par Julien Romanet, s’offre la tour Altaïs à Montreuil, auprès d’Arpent Capital, de Maple Knoll Capital et d’Oaktree. Notamment occupé par la municipalité et Air France, l’actif se valorise quelque 250 M€, contre un rendement sous les 4,5 % selon nos informations.

- 25 conseils
La tour Altaïs développe près de 40 000 mètres carrés en plein Montreuil. © Reichen Robert

La tour Altaïs développe près de 40 000 mètres carrés en plein Montreuil. © Reichen Robert

La tour Altaïs écrit une nouvelle page de son histoire avec un groupe financier émirati. Cet ensemble immobilier, l’un des plus emblématiques du pôle tertiaire de Paris Est aux côtés des Mercuriales (Bagnolet) et de Cityscope (Montreuil), rejoint le portefeuille de Gulf Islamic Investments (GII), le gérant multi-actifs aux encours estimés à 2 Md$. Cette acquisition, accompagnée par L’Étoile Properties en sa qualité d’asset manager, est signée contre 250 M€, soit quelque 6 600 €/m2, et regroupe à elle seule bien des records. Il s’agit tout d’abord de l’un des plus grands investissements du moment dans l’est parisien, juste devant l’acquisition de Joya par Ivanhoé Cambridge au Val-de-Fontenay (222 M€). Mais cette transaction, conclue à un taux de rendement sous les 4,5 % selon nos sources, est surtout la plus importante jamais signée par GII dans l’immobilier, et qui plus est la première réalisée par l’investisseur émirati en France. Une entrée dans le marché hexagonal qui était attendue, la branche real estate de GII étant dirigée par un Français depuis fin 2019, Julien Romanet.

L’aboutissement d’une création de valeur débutée en 2015

Julien Romanet, GII.

Julien Romanet, GII.

Construite au début des années 70, Altaïs était reprise par Arpent Capital et le britannique Maple Knoll (50/50) dès 2015, avant que l’américain Oaktree ne se joigne au tour de table, en majoritaire, un an plus tard (lire ci-dessous). Ce consortium international a porté le projet de restructuration de la tour de 37 700 mètres carrés de fond en comble, grâce à près de 120 M€ de capex injectés, afin d’en faire un actif aux meilleurs standards du marché, notamment certifié HQE Rénovation exceptionnel, Breeam refurbishment excellent, et Leed gold. Avant de vendre ce complexe core - le process a débuté avant Covid -, les anciens propriétaires l’ont refinancé à hauteur de 150 M€ en septembre dernier, une enveloppe consentie par la banque allemande Helaba, qui conserve son rôle de prêteur auprès de GII.

Des locataires de renom et des loyers moyens à 285 €/m2/an

Six locataires occupent la totalité d’Altaïs, à des niveaux de loyers moyens estimés à 285 €/m2/an selon nos informations. Parmi eux, la mairie de Montreuil occupe près de 18 000 mètres carrés dans le cadre d’un bail ferme de 18 ans, et Air France a installé sa direction commerciale sur 10 500 mètres carrés pour neuf ans en fin d'année dernière, suite à quoi la vente a pu se signer, avant réitération de l'acte hier. Le solde des surfaces se partage notamment entre Pro BTP, Fiva et l’OMNIAM. Équipée d’une salle de fitness, d’un restaurant interentreprises et de 280 places de parking, la tour est née des plans de l’architecte Claude Le Goas, mais était rénovée par Landscale Architecture, avec un design de la façade et des espaces intérieurs conçus par Reichen et Robert & Associés.

CFNEWS Newsletter

Tous les vendredis
Recevez tous les vendredis toute l'actualité financière et data de l'immobilier : deals, transactions, LBO, ...

Les principales transactions dans le bureau à Montreuil depuis 2019 - © CFNEWS IMMO

Voir la fiche (descriptif, deals, synthèse, équipe...) de :

Géolocalisation de la cible

Cible : TOUR ALTAÏS (65, RUE DU CAPITAINE DREYFUS, MONTREUIL)